Ce site utilise des cookies pour l'analyse de trafic et l'affichage des boutons des réseaux sociaux. Vous pouvez retrouver plus d'informations sur leur utilisation sur cette page.
{{ ctx.nhits | number }} record

{{ ctx.nhits | number }} record

Active filters

Aucun filtre actif.

Filters

Recensement des équipements sportifs en Essonne

Le recen­se­ment natio­nal de l’inté­gra­lité des équipements spor­tifs, espaces et sites de pra­ti­ques cons­ti­tue l’une des actions prio­ri­tai­res conduite par le ministère chargé des sports.

La démar­che enga­gée a pour objec­tif de per­met­tre une bonne connais­sance partagée des équipements et sites existants et d’aider à une meilleure perception des inégali­tés ter­ri­to­ria­les dans leur répar­ti­tion. C'est un élément préalable à toute démarche prospective d'aménagement du territoire.

Le recensement des équipements sportifs, espaces et sites de pratiques (RES) concerne, avec l’objectif affiché d’exhaustivité, tous les équipements, en service, publics ou privés, ouverts au public à titre gratuit ou payant. Le critère essentiel est que toute personne puisse y accéder (à titre individuel ou via une structure publique ou privée [associative ou commerciale]), à titre gratuit ou payant, avec pour objectif principal d’y pratiquer une activité physique et/ou sportive. Le recensement fixe dans ce cadre 30 grandes familles d’équipements sportifs déclinées en 160 types. Le RES se veut le plus large possible.

A titre d’exemple, un foyer rural, aménagé en « salle de tennis de table » ou en « salle de judo » au sein d’une MJC, est recensé (en tant que foyer rural, avec des activités tennis de table ou judo). 

Sont également compris dans le RES : 

  • les équipements scolaires ; 
  • les équipements des Centres de Vacances et de Loisirs ; 
  • les équipements dits de proximité (ouverts 24h/24) ; 
  • les équipements de comités d’entreprises (ouverts au public ou à une pratique sportive associative autre que réservé uniquement aux salariés de l’entreprise [exemple : équipements des AS.PTT]) ; 
  • les équipements privés d’accès payant ; 
  • les équipements des hôpitaux ; 
  • les salles de spectacle sportif (ex : palais des sports, zénith, …) ; 
  • les ports de plaisance ;
  • les équipements sportifs militaires (ouverts au public ou à une pratique sportive associative) ; 
  • les équipements sportifs des établissements pénitentiaires. 

A l’inverse, ne sont pas recensés : 

  • les « petits équipements » de loisir ou le mobilier à vocation purement ludique (ex : mini-golf, pédalo, mini-kart, caisse à savon, stock-car, table de tennis de table en béton, équipement ludique pour enfants, etc.) ; 
  • les buts ou paniers isolés de sports collectifs ; 
  • les équipements sportifs, espaces et sites de pratiques à usage exclusivement familial (ex : bassin de natation ou terrains de tennis privatifs, etc.) ; 
  • les équipements liés aux manifestations foraines ; 
  • les équipements localisés dans les bars et restaurants (ex : salle de billard,…), s’ils ne font pas l’objet d’une pratique associative effective. Remarque : les salles où sont localisés uniquement des baby-foot ne sont pas à recenser. 

Les équipements sportifs, espaces et sites relatifs aux sports de nature sont intégrés à la démarche exhaustive du RES. 

  • Le « linéaire » des itinéraires relatifs aux sports de nature n’est pas pris en compte dans la méthodologie du RES. Seuls les aménagements ou les structures spécifiques localisés sur ces itinéraires et favorisant la pratique sont pris en compte (Exemples : relais rando-vélo, refuges de montagne (bénéficiant d’un type ERP « REF » uniquement), dispositifs de franchissement (ex : passes à canoë), points d’embarquement et de débarquement, …) ; 
  • Les boucles de randonnée (équestre/pédestre/VTT etc.), ayant leurs points de départ et d’arrivée sur la même commune, sont à recenser. Pour les boucles qui passent par plusieurs communes, la boucle est rattachée à la commune du point de départ (et donc d’arrivée). Chaque boucle constitue une fiche « équipement sports de nature » afin d’indiquer précisément la longueur du parcours.